Illustration Illustration Illustration Illustration
Accueil > Arras, terre de mémoireImprimer

Arras, terre de mémoire

La Première Guerre mondiale éclate en août 1914. Dès le mois d’octobre, la ligne de front se stabilise sur le territoire du Pays d’Artois. Elle s’étire du nord au sud : de la crête de Vimy à Bapaume en passant par Arras, véritable saillant sur cette zone de conflit.

Arras, terre de mémoire

Aujourd’hui encore, de nombreux monuments, cimetières, mémoriaux, stèles commémoratives et paysages témoignent des combats qui se sont succédés pendant quatre ans : les premières batailles de l’Artois en mai et septembre 1915, la Bataille de la Somme en juillet 1916, la Bataille d’Arras en avril-mai 1917, la rupture de la ligne Quéant-Drocourt en août 1918... Sur ce secteur charnière entre les champs de bataille de la Flandre et de la Somme, l’Artois a été défendu par les Français jusqu’en février 1916 puis par les nations du Commonwealth parmi lesquelles on peut citer les Britanniques, les Canadiens, les Terre-Neuviens, les Sud-Africains, les Australiens et les Néo-Zélandais…

Chute du beffroi en octobre 1914, incendie de l’abbaye Saint-Vaast en juillet 1915, Arras, ville martyre, a été rasée à plus de 80 % pendant la Première Guerre mondiale. Aujourd’hui, elle a tant à nous raconter…

→ Cinq saisons, des temps forts

Les commémorations du centenaire de la Grande Guerre représentent un enjeu mémoriel fort et incontournable pour la ville d’Arras. Ce temps consacré à la mémoire et à l’histoire mobilise l’ensemble des acteurs de la ville et propose une programmation patrimoniale et culturelle riche et innovante (exposition en plein air, événement musical…).

Les commémorations 14-18 à Arras se dérouleront en cinq saisons construites au plus près de la réalité historique de la ville.

Vous pouvez également télécharger la brochure du centenaire.

Vos messages

Votre nom* :
Votre message* :
 
(*) : Champs obligatoires
 
Partage